Adieu tabac

Les bienfaits thérapeutiques du cannabis médical

cannabis médical

e cannabis est utilisé pour fabriquer des vêtements, des aliments et des médicaments. C’est dans ce dernier cas qu’il est le plus efficace. Bien que le cannabis médical résolve plusieurs problèmes de santé, il n’est pas pour autant facile à trouver. Mais quels sont les effets qui font qu’il soit si recherché ?

Quelques vertus et bienfaits du cannabis médical

Effets du cannabis médical sur la douleur chronique

Sur la base des recherches et des recensements des consommateurs de cannabis, ce sont surtout les régions où les gens souffrent de douleur chronique qui les utilisent à l’état brut. Toutefois, les douleurs en question en doivent pas être cancéreuses. En tout cas, selon les tests scientifiques, 93%  des gens atteints de douleur ont été guéris suite à un traitement de cannabismedical pendant 6 mois. La propriété antalgique dont le CBD contient peut soulager tous les douleurs musculaires. En France, la vente de ce type de médicament n’est pas encore très ouverte. Ce qui en a besoin doit faire appel à des étrangers comme le Suisse par exemple. Les sites suisses proposent toutes formes de CBD et de cannabinoides. Un site en particulier propose un guide complet que ce soit sur l’achat et sur le mode de consommation de ces produits. Sur ce site, vous pouvez tout avoir lorsqu’il s’agit de cbd légal.

Effets du cannabis médical sur l’anxiété et le trouble de sommeil

Au canada, acheter du cbd à des fins médicales est une chose normale. Ce n’est pas encore le cas pour la France. Des problèmes légers de psychiatrie comme l’anxiété ou des troubles de sommeils sont résolus par des produits à base de cbd. Généralement, les personnes qui ne produisent pas assez d’endocannabinoides sont souvent stressées. Par conséquent, l’utilisation de produit à base de cbd est la solution la plus rapide. La raison pour laquelle la France prohibe au maximum tout produit à base de cannabis est le THC qu’il contient. Le THC est le composant qui rend les consommateurs dépendant du cannabis. Ce même produit aussi engendre les hallucinations. Certains médicaments contenant du THC sont quand même à la suite d’une procédure très compliquée.

Encadrement juridique du cannabis médical

La vente de produit à base de cbd en Suisse est libre. La situation est la même pour l’Allemagne, la Belgique et le royaume uni. En France ce n’est pas du tout le cas. Le cbd est même prohibé tant qu’il contient un minimum de taux de THC. Les médicaments en vente est la marinol qui sert d’antidouleurs pour ceux qui ont des problèmes au niveau de leur système nerveux. Le Sativex est réservé à ceux qui sont atteints de sclérose en plaques. Vu la quantité limitée de stock autorisé, la recommandation de ce type de médicament est très réglementée. Toutefois, les autres produits sans THC dedans peuvent se rencontrer en pharmacie ou dans des boutiques spécialisées. À titre d’exemple, les liquides aux CBD s’achètent plus facilement.

 

Pourquoi le cannabis fait il un retour en force dans le domaine médical ?

Le cannabis ou chanvre (les deux mots ont la même signification) est l’une des plus anciennes plantes cultivées sur terre. Elle peut nous fournir du pétrole, du papier, du carburant, des matériaux de construction et des vêtements. Il fournit dans ses graines une nourriture de haute qualité et des aliments pour animaux. Dans sa résine, une richesse d’ingrédients qui en font une plante médicinale polyvalente. Le chanvre est une plante annuelle herbacée à croissance rapide. En gros, on distingue :

La drogue du chanvre est disponible sous forme de marijuana ou de haschisch. La marijuana est constituée de fleurs et de feuilles de chanvre séchées, écrasées et broyées. Le haschisch est la résine pressée des fleurs et des feuilles qui a été transformée en une masse sombre. La teneur en THC du chanvre médicamenteux a fortement augmenté ces dernières années. Elle s’élevait en moyenne à 10% (marijuana) et 19% (haschisch) en Suisse. D’un point de vue médical, c’est une overdose massive.

Cannabis médical : mieux comprendre le système endocannabinoïde (ECS)

Comment fonctionnent les cannabinoïdes ? Apparemment, ils s’arriment à des récepteurs spécifiques des systèmes nerveux et immunitaire. Tous ces récepteurs et leurs ligands (molécules de liaison comme l’anandamide) forment ensemble le système endocannabinoïde (SEC) du corps humain. Le SEC a été découvert vers 1990 par des groupes de recherche aux États-Unis et en Israël, après que la structure moléculaire du CBD (1963) et du THC (1964) ait été déchiffrée auparavant. La manière dont les cannabinoïdes et les différents sites d’accueil du SCE (CB1, CB2, GPR55) interagissent est une question centrale dans la recherche sur le cannabis. Cependant, on est encore loin de comprendre le mécanisme d’action exact, tout comme la grande majorité des médicaments approuvés ne sont pas entièrement compris en termes de fonctionnement.

Gestion de la douleur grâce au cannabis médical

Grâce à leur effet sur le système ECS, les préparations à base de cannabis ouvrent de nouvelles perspectives intéressantes pour le traitement de la douleur chronique. Sur la base d’observations antérieures, on suppose que l’effet antidouleur se développe progressivement : amélioration du sommeil dans les premiers jours, suivie d’une relaxation musculaire et d’une stimulation de l’appétit, réduction de la douleur seulement après une régénération suffisante.

Il est donc nécessaire de laisser au cannabis le temps de développer ses effets et de ne pas interrompre le traitement prématurément. Cependant, il existe encore peu d’études cliniques sur l’utilisation thérapeutique du cannabis pour les douleurs chroniques. Les thérapeutes de la douleur n’attestent actuellement qu’une réduction « modérée » (modeste) de la douleur grâce aux préparations à base de cannabis.

Cannabis médical : des effets secondaires ?

Le cannabis affecte le corps et la psyché. En général, le cannabis est perçu comme agréable. Il modifie la perception, augmente la sensation de bien-être et diminue la sensibilité à la douleur. Cependant, des effets psychoactifs négatifs peuvent également être ressentis, tels que des sautes d’humeur, de l’anxiété, un sentiment de perte de contrôle, des troubles de la mémoire ou de la pensée. Les effets secondaires physiques courants comprennent la sécheresse de la bouche, la somnolence, les vertiges, l’accélération du rythme cardiaque ou une baisse de la pression artérielle. Les effets secondaires rares sont les nausées et les maux de tête.

Tous ces effets secondaires aigus disparaissent d’eux-mêmes en quelques heures ou quelques jours. En outre, une tolérance aux principes actifs se développe souvent après une utilisation prolongée du cannabis. Dans de très rares cas, le cannabis peut déclencher une psychose, mais uniquement chez les personnes prédisposées à de tels troubles. Dans l’ensemble, le cannabis présente un profil d’effets secondaires à faible risque. Aucune complication potentiellement mortelle n’est connue après l’administration de cannabis médical. De plus, aucun décès n’a jamais eu lieu après une intoxication au cannabis. Si vous ressentez quelques complications à l’idée d’arrêter vous pourriez tester la cigarette électronique.

 

Quitter la version mobile