La cigarette électronique peut-elle vraiment aider à arrêter de fumer ?

La cigarette électronique a fait des ravages auprès des fumeurs depuis sa création. Considérée par certains professionnels comme une aide efficace au sevrage tabagique, elle est caractérisée par d’autres comme un nouveau danger. Les idées divergent. Pourtant, les e-cig attirent de plus en plus les adeptes par leur forte proximité avec les tabacs traditionnels. Alors la cigarette électronique peut-elle vraiment aider à arrêter de fumer ? Réponses.

Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est une petite machine destinée à remplacer les cigarettes traditionnelles. Le processus se déclenche par inhalation dans l’atomiseur par le vapoteur, qui produit une fumée artificielle appelée « aérosol « ou « vapeur ». Ce brouillard s’obtient par condensation d’un e-liquide se trouvant dans la cartouche. Contrairement aux tabacs, ces petites particules ne contiennent pas de monoxyde de carbone et ne sont pas nocives à la santé. L’e-cigarette se rapproche de ses homologues traditionnels par la forme et par les mêmes sensations qu’elle procure aux fumeurs. D’une part, dotée de piles ou chargeable, l’e-cig est de petite taille, pratique et s’utilise partout. D’autre part, les fumeurs ont le choix entre différents types de e-liquides (avec ou sans nicotine), natures ou aromatisés dont les goûts et les odeurs se rapprochent étroitement de ceux des cigarettes traditionnelles. Pour avoir plus d’informations, visitez le site www.e-smoked.fr.

Cigarette électronique, pour diminuer la dépendance nicotinique ?

Utilisée depuis des années pour aider les fumeurs à arrêter de fumer, la cigarette présente de nombreux avantages. Le plus important réside dans le fait qu’elle permet de diminuer le taux de nicotine du fumeur sans que celui-ci change ses habitudes. En effet, la nicotine est la substance nocive et cancérigène présente dans le tabac. Elle a un pouvoir addictif important. Elle procure une sensation de bien-être et de plaisir instantanée chez le fumeur en produisant l’effet de shoot dans les dix premières secondes d’inhalation. Ce qui pousse ce dernier à en consommer une nouvelle bouffée pour garder la sensation le plus longtemps possible. Elle engendre de ce fait une dépendance psychologique et physique.

Par ailleurs, avec la cigarette électronique, la nicotine atteint plus lentement le cerveau en passant par le sang. Les besoins se font ressentir moins vite et le processus d’e fumer ralentit. D’autant plus que la dose maximum de nicotine autorisée dans les e-liquides est de 20 mg /ml. Ce qui permet de contrôler sa consommation. Du côté habitude, les gestes sont maintenus et les goûts restent inchangés en bouche pour ne pas dépayser brusquement le fumeur.

Comment réussir à arrêter de fumer avec la cigarette électronique ?

Pour réussir à arrêter de e fumer avec la cigarette électronique, quelques règles sont à retenir. Outre le fait de choisir le matériel adapté à chaque catégorie de fumeur (petits, moyens ou gros fumeurs), il faut y aller pas à pas. En premier lieu, son objectif n’est pas de stopper net, mais de le faire petit à petit en réduisant au maximum la sensation de manque. Ainsi, la première étape consiste à éviter d’être un vapo-fumeur. Soit on fume, soit on vapote, mais non les deux en même temps. Ensuite, le sevrage doit se faire lentement en réduisant la dose de nicotine ingérée. Pour les débutants, le choix du e-liquide est également à maximiser. Pour garder les mêmes sensations de hit qu’avec les tabacs conventionnels, les fumeurs peuvent les choisir en fonction de leurs goûts et de leurs odeurs. Ils peuvent opter pour des e-liquides tabacs (blond, brun, menthol, au goût de cigare, caramélisé, etc.) ou des e-liquides atypiques (fruités, mix, boisson, gourmand, etc.).

Comment éviter la dépendance à la cigarette électronique ?

Jusqu’à maintenant, les effets à long terme de l’e fumer restent inconnus. Pour cette raison et pour les autres effets négatifs observés (même à faible pourcentage) sur les vapoteurs, certains professionnels restent sceptiques et hésitent à inclure la cigarette électronique dans la lutte contre le tabagisme.

Cependant, comme dans toute lutte contre l’addiction, le principal risque lié au vapotage demeure la dépendance à l’e-liquide. En effet, bien que la majorité des personnes choisissent la cigarette électronique pour arrêter de fumer, certaines d’entre elles délaissent les cigarettes pour passer à l’e-cig et en deviennent accros. Mais entre deux maux, il faut choisir la moindre ! Cette dernière reste à l’évidence la moins dangereuse. Ainsi, son utilisation mérite prudence et nécessite la consultation et le suivi d’un tabacologue, notamment dans un but de sevrage. Dans certains cas, il associera l’e fumer avec d’autres substituts nicotiniques comme les patchs ou les gommes, ou d’autres techniques comme l’hypnose ou l’acupuncture. De même, le professionnel pourra aider le fumeur à définir le taux de nicotine qu’il peut inhaler au début de son sevrage et de faire les ajustements au fur et à mesure. Ensuite, il faut limiter la période d’e fumer pour en faciliter l’arrêt. In fine, il faut se doter du matériel adapté et utiliser un e-liquide de qualité, de préférence à faible dose de nicotine, pour faciliter la transition.

Trouver un spécialiste de la cigarette électronique et du e liquide pas cher
Les bienfaits thérapeutiques du cannabis médical